En ce moment
 

Incidents à Bruxelles: "La communauté belgo-marocaine est furieuse de se taper la honte à cause de ces jeunes crétins"

 

Dans l’émission C’est pas tous les jours dimanche, les chroniqueurs et invités sont revenus sur les échauffourées qui ont secoué Bruxelles ces derniers jours. Faut-il appliquer la tolérance zéro?

Pour Michel Henrion, il ne suffit pas de répéter des slogans martiaux. "L’autorité", dit-il, "est une relation sociale, cela se fait à deux parties". Il a le sentiment que les faits n’ont plus d’importance et que l’on assiste "à un déferlement de croque-morts politiques pour exploiter le malheur des commerçants sinistrés. On invente des unités spéciales, etc...". Il poursuit: "Le courage politique consisterait à reconnaître que le problème est bien plus complexe que des formules martiales qui ne veulent rien dire".


"Ces jeunes crétins ont libéré la parole de tous les petits racistes"

Pour le chroniqueur, la tolérance zéro c’est de la fête foraine. Il explique que le concept est quasiment inapplicable pour la justice, faute de moyens. Il termine en rappelant que "la communauté belgo-marocaine est furieuse de se taper la honte à cause de tous ces jeunes crétins qui ont non seulement détruit des choses mais aussi libéré la parole de tous les petits racistes et des grands influenceurs de la N-VA".

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos