En ce moment
 

La période de chasse aux sangliers allongée pour faire face à "une situation limite ingérable"

La période de chasse aux sangliers allongée pour faire face à
 

Le gouvernement wallon a approuvé, en première lecture, un allongement aux mois de janvier et février 2018 de la période d'ouverture de la chasse en battue et au chien pour le sanglier, a annoncé mercredi le ministre wallon de l'Agriculture, René Collin, à l'origine de la proposition.

Actuellement, pour ce qui concerne le sanglier, la chasse à l'approche et à l'affût est possible tout au long de l'année. Quant à la chasse en battue et au chien courant, elle est ouverte du 1er août au 31 décembre en plaine et du 1er octobre au 31 décembre au bois. Le projet d'arrêté vise donc à prolonger l'ouverture de deux mois pour ce dernier type de chasse. Cette prolongation, qui n'est valable que pour l'année cynégétique en cours, est justifiée par des conditions météorologiques et de fructifications forestières (fainée et glandée), en 2016 et 2017, particulièrement favorables à la reproduction des sangliers.

"Dès lors, des prélèvements insuffisants de cette espèce pourraient entraîner un risque accru de dégâts à l'agriculture, aux propriétés privées ainsi qu'à la biodiversité. Il convient également d'éviter tout risque tant pour la sécurité publique (accident de la route) que pour des raisons sanitaires (transmission de pathogènes au bétail domestique)", souligne René Collin dans un communiqué.


Les agriculteurs wallons indemnisés à hauteur de 337.612 euros 

 

La Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA) a récemment dénoncé la prolifération des populations de sangliers et l'incapacité du monde de la chasse à jouer son rôle de régulateur, la FWA évoquant une situation limite "ingérable et incontrôlable". La FWA estimait également que les dédommagements, même s'ils sont objectivement établis, sont insuffisants, particulièrement cette année en raison d'un manque de fourrage.

Le ministre wallon de l'Agriculture rappelle pour sa part qu'en 2015, les agriculteurs wallons ont été indemnisés à hauteur de 337.612 euros à la suite de dégâts de sangliers. René Collin soutient en outre, à concurrence de 83.000 euros, un logiciel informatique "dégâts de gibier" permettant "d'objectiver et d'harmoniser l'estimation des dégâts de façon à faciliter les arrangements à l'amiable et le paiement rapide des dommages tout en permettant une récolte statistique des dégâts agricoles."

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Dernières infos

Vidéos

vidéos