En ce moment
 

Pierre vient de recevoir une offre de service du Forem: c'est sympa mais... son entreprise n'existe plus depuis 2009

Pierre vient de recevoir une offre de service du Forem: c'est sympa mais... son entreprise n'existe plus depuis 2009
 

A présent retraité, Pierre, 72 ans, a été surpris par un courrier déposé récemment dans sa boîte aux lettres.

Cet ancien gérant de Fluctuat, une société de chasseurs de tête et d’intérim, a ouvert une lettre qui émanait du Forem. L'Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi y proposait ses services. Une proposition qui aurait pu être intéressante 8 ans plus tôt En effet, l'entreprise de Pierre, qui a existé durant 15 ans, a déposé le bilan en... 2009. "Cette société était domiciliée chez moi à Auderghem en région bruxelloise. Évidemment, il n’y a plus aucune indication sur la boîte aux lettres qui permettrait de savoir qu’une entreprise a existé à cet endroit", raconte-t-il, après nous avoir contactés via le bouton orange Alertez-nous.

Dans la lettre inattendue reçue par Pierre, un fascicule intitulé "Recruter le candidat idéal n’est pas toujours simple!" (voir plus bas), dans lequel le Forem propose l’aide d’un "conseiller entreprises".

"C’est bizarre que ça ressorte après autant d’années. Ils doivent avoir des fichiers aussi "nazes" que leurs ordinateurs", confie Pierre, acerbe et qui se montre très critique envers le Forem.

"C’est peut-être une petite bêtise mais je trouvais amusant de signaler cela car ils sont quelques guerres en retard. Ils ne sont pas prêts de caser les demandeurs d’emploi s’ils s’adressent à des sociétés qui n’existent plus. La Wallonie n’est pas prête de décoller. Cela doit quand même coûter cher ce fascicule imprimé en quadrichromie sur du papier fort. C’est ridicule", a estimé l'ancien chef d'entreprises.


Une automatisation manquante

Comme on pouvait s'en douter, un problème informatique est à l'origine de cette bizarrerie. Normalement, le Forem croise automatiquement ses données avec celles de la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) qui est une base de données tenue par le SPF (Service Public Fédéral) Économie qui répertorie toutes les entreprises de Belgique. Cependant, l'application liée au courrier reçu par Pierre est une des applications où cette automatisation n'était pas encore en place. "Il y avait un doublon informatique qui mettait bien 'en faillite' dans une base de données mais pas dans une autre", a exposé la porte-parole du Forem ajoutant que l'erreur avait été corrigée et que ce genre de cas était rare.

1

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos