En ce moment
 

Le centre pour enfants IMC va fermer à la Citadelle de Liège, faute d'argent: le désarroi de la maman de Maxime

Le centre pour enfants IMC va fermer à la Citadelle de Liège, faute d'argent: le désarroi de la maman de Maxime
 

"J’ai appris ce mardi que le C.H.R de la Citadelle a pris pour décision de fermer purement et simplement, sans proposer d’alternatives, son centre IMC de Wallonie et ce de manière définitive en date du 30 juin 2018", nous a averti Tiffany, la maman de Maxime, un garçon de 7 ans soigné dans ce centre, via le bouton orange Alertez-nous.


Raison budgétaire

Le centre pour les enfants infirmes moteurs cérébraux (IMC) de l'hôpital public CHR de la Citadelle à Liège fermera ses portes en juin 2018. La nouvelle a fait l'effet d'une bombe chez les parents dont les enfants atteints d'un handicap sévère bénéficient des services du centre. Ils se retrouvent sans solution pour leurs enfants puisque ce centre est l'un des deux seuls de Wallonie, l'autre se situant à l'autre bout de la région, à Tournai, soit à plus de 100 kilomètres.

La raison de cette fermeture est budgétaire, explique-t-on à la Citadelle qui n'hésite pas à pointer les coupes budgétaires du gouvernement en matière de soins de santé. Le centre est largement déficitaire depuis de nombreuses années, ce le CHR déclare ne plus pouvoir supporter.


IMC

L'Infirmité Motrice Cérébrale (IMC) est un handicap qui provoque des troubles moteurs et cognitifs chez l'enfant (difficulté à contrôler ses gestes, à emmagasiner des connaissances, à suivre une scolarité normale). L'IMC se déclare souvent suite à des problèmes durant la grossesse de la maman.

Le centre représente la seule solution de placement qui réponde aux besoins des parents. Si la maman de Maxime y était opposée à l'origine, elle a changé d'avis au point de considérer comme "catastrophique" une fermeture future. "J'étais contre au départ, parce que je suis une anti-enseignement spécialisé. J'ai été forcée de constater que ça n'avait été que bénéfique pour Maxime qui n'a fait que progresser", dit-elle à notre journaliste Guillaume Fraikin.


Des journées beaucoup plus longues

Les enfants sont pris en charge par des kinésithérapeutes, psychologues, médecines, et sont scolarisés dans une école voisine. Sans le centre, les parents devront inscrire leurs enfants dans une école qui n'est pas forcément adaptée, et les soigner après la journée, ce qui laissera peu de place aux loisirs. "À 15h30, sa journée est finie et on rentre à la maison. Il peut jouer, il peut aller à la piscine ou au foot juste à côté.
Si l'IMC du CHR ferme, il aura une journée d'école complète et puis ensuite il devra aller chez le kiné, le logopède, ergothérapeute, et tout ce qui va avec, ce qui lui fera des journées interminables", explique Tiffany. La fermeture du centre risque d'alourdir les tâches parentales et amener à faire des choix. "Maxime est un enfant qui demande énormément d’énergie et de temps, sans le centre beaucoup de parents seraient forcés de faire un choix entre soigner correctement leur enfant et gagner leur vie en travaillant", estime la maman.

Celle-ci garde l'espoir que le CHR revienne sur sa décision, ce qui explique qu'elle ait franchi le pas et ait contacté RTL info. Son fils partage sa volonté. "On va se battre et écrire des mots pour que le centre reste ouvert", a-t-il dit à notre journaliste.

 

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos