En ce moment
 

La COLÈRE d'André: "Il faudrait rappeler à ceux qui montent sur l'autoroute qu'ils doivent céder la priorité"

 

Il a évité l'accident de justesse après qu'une voiture s'est brusquement placée devant lui en montant sur l'autoroute. Une chance que tout le monde n'a pas. Chaque année, plus de cinquante accidents se produisent sur les bretelles d'entrée d'autoroutes.

Après être passé à deux doigts de l'accident, André, un pensionné originaire de Silly (Hainaut) a décidé de nous contacter via le bouton orange Alertez-nous. "Il faudrait rappeler aux usagers des autoroutes qu'ils doivent céder la priorité au moment d'y accéder. J'ai encore failli avoir un accident. J'ai dû donner un grand coup de frein."

Le coup de frein brutal, toujours dangereux sur l'autoroute. "C'était la seule solution", poursuit André, "un véhicule était en train de me dépasser, donc je ne pouvais pas me décaler sur la gauche pour éviter la voiture qui montait sur l'autoroute."

Ici, la collision a été évitée, mais ce n'est pas toujours le cas. "2% des accidents sur autoroute se déroulent à l'entrée, sur la bande d'insertion", explique Benoit Godart, le porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR). "Cela représente une bonne cinquantaine d'accidents par an causés par un véhicule qui tente de monter sur l'autoroute."


"Celui qui effectue une manœuvre est toujours en tort"

En cas d'accident, c'est toujours le véhicule qui monte sur l'autoroute qui est en tort. "Le principe de la tirette ne s'applique pas sur l'autoroute. C'est n'est pas un qui passe puis un qui monte. Quand on arrive sur l'autoroute, on doit toujours céder le passage. Celui qui change de bande et donc effectue une manœuvre est toujours en tort", précise Benoit Godart.

"Pourtant, le réflexe serait souvent d'aller sur la bande de gauche. Pour éviter la collision frontale, qui risque davantage de provoquer des blessures. Mais on a le choix entre un accident en droit avec le véhicule qui s'engage ou en tort avec celui de la bande voisine", regrette André.

Dans le cas de figure où un véhicule percute la voiture à sa gauche pour éviter quelqu'un qui force l'entrée sur l'autoroute, il est possible de se retourner contre l'automobiliste qui a forcé le passage, mais ce n'est pas toujours facile.


Utilité de la dashcam

"En hiver, les conditions ne sont pas idéales pour lire les plaques. Et encore faut-il avoir le réflexe de relever la plaque. Ensuite, sauf s'il y a des témoins, ça sera sa parole contre la vôtre", développe Benoit Godart, qui adresse également un conseil. "La dashcam, ces caméras embarquées, peuvent être très utiles dans ce cas-là. Avec les images, il sera plus facile de prouver qu'un véhicule a provoqué l'accident en forçant le passage."

Un investissement qu'aurait peut-être consentit André à l'époque. "Je circulais énormément. J'habitais Silly, je travaillais à Malines. Et tous les jours le long du trajet j'observais ce genre de comportements dangereux, de la part d'automobilistes, des motards et de conducteurs de camions."

 

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos