En ce moment
 

Harcèlement sexuel et coups de cravache dans une école d'équitation namuroise: 5 à 6 professeurs écartés

 

Une enquête interne a été ouverte au sein de l'école d'équitation de Gesves, en province de Namur. Des étudiants dénoncent des insultes, des coups et même des faits de harcèlement sexuel de la part de plusieurs professeurs. Selon le journal L'Avenir, ces derniers ont été temporairement suspendus.

Repos forcé pour les chevaux de l'école provinciale de Gesves (Namur). Les cours sont suspendus jusqu'à nouvel ordre car une enquête a été ouverte.

Jeudi dernier, le professeur de morale a abordé en classe la question du harcèlement. Et des élèves se sont mis à parler.

"Et là, il y a eu des témoignages disant que le harcèlement, ils le subissaient ici, à l'école. Harcèlement moral avec des insultes, harcèlement physique avec des coups", selon Philippe Bultot, député provincial en charge de l'enseignement.

On parle de coups de poings, de coups de pieds et de cravache, qui seraient, d'après les élèves, réservés à la section professionnelle.

Certains évoquent même du harcèlement sexuel: propos déplacés ou mains baladeuses.

Dès que le professeur de moral a prévenu sa direction, plusieurs enseignants de cours pratiques ont été écartés.

"A l'heure actuelle, l'affaire Weinstein est bien connue de tout le monde. Si les élèves parlent, il faut les prendre au sérieux, mais il faut aussi faire les recoupements et entendre les professeurs. On ne peut pas dire qu'on va continuer les cours normalement, et qu'on verra après", a expliqué le député.

5 à 6 professeurs sont visés par les témoignages. Ils seront entendus mardi.

Le parquet de Namur, qui a pris connaissance de l'affaire par la presse, examine l'opportunité d'ouvrir une information judiciaire. La direction de cette école secondaire se refuse à tout commentaire. 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos