En ce moment
 

Thomas, une jeune Herstalien de 17 ans, s'est suicidé: il aurait été harcelé, son amie témoigne

 

Le harcèlement scolaire aurait fait une nouvelle victime. Thomas, 17 ans, s’est donné la mort ce week-end à Herstal. Le jeune homme apparemment sans problème aurait été harcelé par des camarades de classe. C’est ce que révélerait l’analyse de son téléphone. Mathieu Langer et Aline Lejeune ont recueilli le témoignage d’une amie prochain de Thomas pour le RTL INFO 19H.

Un drame s'est produit ce samedi après-midi à Herstal. Thomas, un jeune homme de 17 ans, presque 18, s'est donné la mort alors que ses parents étaient de sortie pour un anniversaire.

Thomas était le troisième enfant d'une famille de quatre garçons et une fille. Il fréquentait une école située à Liège.

Ses parents ne souhaitent pas s'exprimer publiquement, mais ils disent ne pas comprendre. Ils nous indiquent ne pas avoir vu de signe de dépression chez Thomas. D'après son papa, le jeune homme était toujours souriant et semblait en forme.


Thomas aurait été harcelé

Depuis son décès, des messages pouvant révéler un cas de harcèlement sont apparus. Les messages publiés sur les réseaux sociaux remonteraient à plusieurs mois, et Thomas aurait été poussé à bout. La police a saisi le téléphone de l’adolescent. Une enquête est en cours pour tenter d’identifier ses harceleurs.


"On se moquait beaucoup de lui, de sa façon de s’habiller, de se comporter…"

"L’année passée, il se faisait harceler, il m’avait dit que c’était fini", explique une amie. "Ses camarades de classe l'enfermaient dans les vestiaires, ils lui prenaient son journal de classe, ils se moquaient de sa façon de s'habiller, de se comporter...", témoigne une jeune fille. "Maintenant lequel de ses camarades, je n’en sais rien, car même lui ne le savait pas. On se moquait beaucoup de lui, de sa façon de s’habiller, de se comporter…"

Durant sa scolarité, Thomas avait dû changer d'école, et c'est dans un établissement de la rue Maghin qu'il avait repris les cours il y a à peine un mois. "J’aurais jamais cru qu’il puisse en arriver là. Il était gentil, il était toujours là pour aider les autres. C’était vraiment un ami en or", commente encore l'amie de Thomas. 


"Le harcèlement est vraiment destructeur de la personnalité"

Adelaïde Blavier, docteur en sciences psychologiques de l’Université de Liège, met en garde, car aujourd’hui, le harcèlement passe inévitablement par les réseaux sociaux: "Le harcèlement est vraiment destructeur de la personnalité. Chez l’adolescent, en plus, en train de construire sa personnalité, avec l’impact de l’image, du regard, c’est une construction sociale de son identité. Ici, l’adolescent peut sentir que son identité lui échappe complètement".

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos