En ce moment
 

Cadavre "décapité" retrouvé dans le coffre d'une voiture à Middelkerke: la drôle d'explication des occupants montois de la voiture

 

Cinq suspects ont été conduits vendredi après-midi devant le juge d'instruction dans le cadre de l'enquête sur le corps sans vie retrouvé dans la nuit de mercredi à jeudi dans le coffre d'une voiture à Middelkerke, annonce la section brugeoise du parquet de Flandre occidentale. La victime est un homme originaire d'Ostende.

Durant la nuit de mercredi à jeudi, aux alentours de 02h00 du matin, des policiers sont en route pour une opération BOB dans la région quand ils remarquent une voiture suspecte. Ils décident de la contrôler et, en ouvrant le coffre de la Seat Grise, font la macabre découverte, celle d'une victime, quasiment décapitée. "Dans le coffre ils ont découvert le cadavre d’un homme qui avait des blessures très importantes au niveau du cou. Directement une enquête d’ampleur a été ouverte et le parquet est descendu sur place", a expliqué Fien Madders, substitut du procureur du Roi du parquet de Bruges. Les blessures sont tellement importantes que la victime est quasiment décapitée. La victime est un homme originaire d'Ostende. 


Les occupants de la voiture prétendent ignorer qu'un corps se trouvait dans le coffre

Stupéfaction pour la police mais aussi pour les trois occupants de la voiture qui prétendent n'avoir aucune idée de la manière dont le cadavre s'est retrouvé dans leur coffre. Au même moment, la police reçoit un appel signalant un incident dans un camping voisin, où ils retrouvent un homme entouré d'une mare de sang et de restes humains. La conductrice de la voiture, son compagnon et un ami, tous originaires de la région de Mons, expliquent qu'ils ont laissé la voiture sans surveillance pendant 15 minutes, et que c'est à ce moment-là que quelqu'un a dû y placer le cadavre. Difficile à croire pour les enquêteurs, le trio se dirigeait vers le canal de Plassendale, un endroit idéal pour se débarrasser d'un corps.


Ils seraient venus au camping pour "résoudre un problème"

Les trois occupants du véhicule ont été immédiatement interpellés. Deux autres personnes suspectes, séjournant dans le camping voisin, ont par la suite été interpellées dont Alain D., 43 ans, principal suspect. Ces personnes ont été identifiées grâce au témoignage d'un occupant de la voiture affirmant que ces individus étaient venus à la côte pour "résoudre un problème". 

L'enquête judiciaire suit son cours. Les recherches devront notamment apporter plus de clarté sur le rôle des différentes personnes impliquées. La chambre du conseil de Bruges doit se pencher sur l’affaire et décider ou non du maintien en détention des suspects.

 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos