En ce moment
 

Après le scandale de maltraitance animale, l’abattoir d’Izegem est à l'arrêt faute de clients: son directeur est dépité (vidéo)

Après le scandale de maltraitance animale, l’abattoir d’Izegem est à l'arrêt faute de clients: son directeur est dépité
 

L’abattoir d’Izegem en Flandre a reçu l’autorisation de rouvrir mercredi. Souvenez-vous il y a deux semaines, le ministre flamand avait ordonné sa fermeture suite à la diffusion d’images de maltraitance animale. Pourtant l’activité n’a toujours pas repris faute de clients.

Louis Verbist fait le tour de son abattoir dépité. 140 bovins devaient être abattus ce jour-là. Mais tout est à l’arrêt. Depuis la diffusion des images de maltraitance, les clients ne veulent plus de cette viande.   

"J’ai suffisamment de bêtes à abattre mais bon, il faut bien des clients pour venir chercher la viande. Sinon, cela ne sert à rien d’abattre. Maintenant on doit essayer de convaincre les clients qu’ici rien de mal ne s’est passé", explique Louis Verbist.

Pourtant suite à la diffusion des images par l’association Animal Rights, il y a un peu plus de deux semaines, les agents de l’inspection du bienêtre animal étaient descendus sur place. Le ministre flamand de tutelle avait immédiatement ordonné la fermeture de l’entreprise.


"J'aime les animaux"

Depuis, le patron de l’abattoir a installé des caméras pour surveiller les ouvriers et des parois antibruit pour diminuer le stress des bovins qui attendent leur tour sur la ligne d’abattage. Mais il ne digère toujours pas l’ordre de fermeture.

"Cette décision n’est pas correcte. A 200% elle n’est pas correcte. C’est un vrai scandale. Les gens viennent et décident de fermer sans même faire un seul contrôle ni surveiller les bêtes. Je traite correctement. J’aime les animaux", estime Louis Verbist. 

C’est le deuxième scandale depuis le début de l’année en Flandre. Le gouvernement flamand a imposé des mesures strictes pour un mieux-être animal. Les abattoirs ont jusqu’à la fin de l’année pour s’y conformer. Celui d’Izegem ne sait pas quand il reprendra ses activités. Il a perdu de gros clients comme Delhaize et Colruyt.       

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos