En ce moment
 

Une clinique, un centre médical et des médecins poursuivis pour le décès d'une adolescente: ils estimaient que ses douleurs étaient psychosomatiques

Une clinique, un centre médical et des médecins poursuivis pour le décès d'une adolescente: ils estimaient que ses douleurs étaient psychosomatiques
 

Le parquet de Bruxelles compte poursuivre devant le tribunal correctionnel les cliniques universitaires Saint-Luc, un centre médical et deux médecins pour le décès d'une adolescente âgée de 14 ans en 2011. Selon le parquet, les inculpés auraient provoqué le décès de la jeune fille par défaut de prévoyance ou de précaution en posant un diagnostic erroné. Le quotidien La Dernière Heure, qui a diffusé l'information, indique que l'adolescente a été victime d'un choc septique mortel causé par une péritonite consécutivement à cette erreur de diagnostic. Le parquet n'a pas confirmé cette précision.


Les médecins de Saint-Luc estimaient que la jeune fille redoutait surtout le passage de ses examens scolaires

Les faits remontent à juin 2011, quand une adolescente âgée de 14 ans a été prise de fortes douleurs au ventre. Son médecin de famille a soupçonné une appendicite et a dirigé la jeune fille et ses parents aux urgences des cliniques universitaires Saint-Luc. Les médecins de cet établissement y ont diagnostiqué l'infection d'un ovaire puis ont décidé de renvoyer l'adolescente à son domicile. Selon ses parents, les médecins estimaient que leur fille redoutait surtout le passage de ses examens scolaires et que sa douleur était essentiellement d'ordre psychosomatique.


Leur intervention fut trop tardive et l'adolescente a succombé à un choc septique

Un deuxième médecin de famille qui a examiné la jeune fille le lendemain a lui aussi conclu à une douleur bénigne et lui a fourni un certificat médical pour trois jours. Comme la douleur ne disparaissait pas, les parents se sont rendus avec leur fille aux urgences d'un autre hôpital, où les médecins ont aussitôt décidé de l'opérer. Leur intervention fut trop tardive et l'adolescente a succombé à un choc septique provoqué par une péritonite. Les parents de l'adolescente ont porté plainte auprès du parquet de Bruxelles après son décès. Au terme une enquête judiciaire qui s'est étendue sur plusieurs années, le parquet a à présent décidé de poursuivre les cliniques universitaires Saint-Luc, un centre médical et deux médecins devant le tribunal correctionnel. Les inculpés comparaîtront le 11 janvier prochain devant la chambre du conseil.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos