En ce moment
 

Un policier bruxellois soupçonné d'avoir soufflé lui-même dans les alcootests: un détail l'a trahi

 

Un agent de police bruxellois est soupçonné d'avoir effectué de faux alcootest. Pour atteindre les quotas qui lui étaient imposés, il aurait soufflé lui-même dans l'appareil et aurait encodé des numéros de plaques trouvées au hasard. Une information Sudpresse développée par nos journalistes Emmanuel Dupont et Regjep Ahmetaj.

Pour lutter contre l'alcool au volant, la zone de police Montgomery (Etterbeek, Woluwé-Saint-Pierre et Woluwé-Saint-Lambert) exige depuis quelques mois de ses agents d'effectuer un quota de contrôle chaque jour.


Un numéro de plaque d'une personne décédée

Une procédure qui n'est visiblement pas du goût d'un des policiers. L'homme aurait décidé de souffler lui-même dans l'éthylotest avant d'encoder des plaques d'immatriculations de conducteurs fictifs. Jusqu'au jour où ses collègues découvrent qu'une des plaques appartient à un véhicule dont le propriétaire est décédé. "On s'est rendu compte qu'il s'agit d'une personne décédée depuis un certain temps, ors il apparaissait dans le relevé que cette personne aurait soufflé dans un éthylotest, après son décès c'était compliqué évidemment", explique Vincent De Wolf, président du collège disciplinaire de police.


Le policier bruxellois suspecté nie les faits

L'affaire, peu banale, provoque l'ouverture d'une enquête interne. L'instruction est à présent terminée et le collège disciplinaire de police est saisi. "Le collège de police s'est réuni il y a quelques jours et a pris connaissance du résultat de l'enquête interne, et a estimé devoir lancer une procédure disciplinaire. Le collège a aussi estimé devoir envisager une sanction, sous réserve bien sûr d'entendre l'intéressé, qui a maintenant 30 jours pour établir une défense", précise Vincent De Wolf.

L'agent soupçonné d'avoir exécuté ces fraudes nie les faits. Il sera entendu début janvier. Les sanctions peuvent être lourdes: de l'avertissement jusqu'à l'écartement définitif du corps de police.

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos