En ce moment
 

New Delhi continue d'étouffer dans un épais nuage toxique: c'est une "chambre à gaz"

 

Purée de pois, écoles fermées, toux intempestives: le nord de l'Inde étouffe depuis plusieurs jours. Face à la nocivité de ce nuage opaque, la capitale New Delhi a décidé d'instaurer la circulation alternée des véhicules du 13 au 17 novembre. Ce sera la troisième fois que ce dispositif est mis en place, après deux expérimentations à l'impact limité en 2016.

"La situation à Delhi est exécrable et si la pollution peut être diminuée de quelque manière que ce soit, nous le ferons", a déclaré Kailash Gahlot, ministre des Transports de la région de Delhi.

La mégapole d'une vingtaine de millions d'habitants, comparée à une "chambre à gaz" par ses responsables a ordonné la fermeture de toutes les écoles jusqu'à dimanche au moins. 

Pourquoi ? 

Des vents faibles et des brûlis agricoles au Pendjab, pour planter de nouvelles cultures, ont propulsé les concentrations de particules fines (PM2,5) à des niveaux extrêmement dangereux pour l'organisme humain.

Le froid et l'absence de vent plaquent au sol ces émissions polluantes des véhicules, usines et centrales, les empêchant de se disperser.

Ces particules en suspension accentuent les risques de maladies cardiovasculaires et de cancer des poumons. 

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos