En ce moment
 

Dopage: l'AMA a obtenu de nouvelles informations sur le laboratoire de Moscou

Dopage: l'AMA a obtenu de nouvelles informations sur le laboratoire de Moscou
Le laboratoire antidopage de Moscou, le 23 septembre 2009STRINGER
 
sport, Russie

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a obtenu les résultats des contrôles antidopage réalisés sur des sportifs russes entre 2012 et 2015 par le laboratoire de Moscou au coeur du programme de dopage d'Etat mis en évidence par le rapport McLaren, a-t-elle annoncé vendredi.

"Le service +renseignements et enquêtes+ de l'AMA dispose depuis fin octobre de nouvelles informations concernant le laboratoire de Moscou autrefois accrédité par l'AMA (...) Il s'agit d'une base de données informatique comportant tous les résultats des contrôles réalisés entre janvier 2012 et août 2015", a expliqué l'AMA dans un communiqué.

"Le service +renseignements et enquêtes+ est en train de finaliser l'analyse de cette énorme masse d'informations et anticipe qu'il sera en mesure de fournir plus d'informations au comité exécutif de l'AMA et à son conseil de fondation qui se réuniront les 15 et 16 novembre prochains" à Séoul, a ajouté l'AMA, basé à Montréal.

L'AMA n'a pas donné plus de précisions sur cette base de données, mais elle a indiqué que "ces nouvelles informations permettent de renforcer l'idée que les autorités russes doivent reconnaître publiquement ce qui s'est passé, afin que nous puissions reconstruire la confiance du public dans le sport russe".

Ces nouvelles informations sont parvenues à l'AMA alors que le Comité international olympique doit se prononcer début décembre sur la participation de la Russie aux JO-2018 de Pyeongchang (Corée du Sud).

Le New York Times avait publié peu avant le communiqué de l'AMA un article sur son site internet révélant l'existence de cette base de données, en précisant que les autorités russes l'avaient jusque-là soustraite aux enquêteurs de l'AMA.

Selon le quotidien américain, citant deux sources proches du dossier et ayant requis l'anonymat, l'AMA a eu accès à cette base de données informatique compilant des milliers de contrôles, grâce à un lanceur d'alerte.

Le New York Times avait estimé que ces informations étaient "considérées comme la dernière pièce du puzzle révélant les contours du programme de dopage mené par la Russie sur plusieurs Olympiades".

L'AMA avait mis en évidence l'existence d'un système de dopage institutionnalisé par la Russie en 2016 dans le rapport McLaren, basé sur les révélations de l'ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou, Grigori Rodtchenkov, démissionnaire en novembre 2015 et exilé aux États-Unis.

Rodtchenkov avait affirmé qu'au moins 15 sportifs russes médaillés à Sotchi étaient dopés, alors que le pays hôte a terminé première nation (33 médailles, dont 13 titres).

Jeudi, le président russe Vladimir Poutine avait insinué que les accusations de dopage de sportifs russes organisé par l'Etat étaient orchestrées par les Etats-Unis pour nuire au déroulement de la présidentielle de mars 2018 en Russie.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos