En ce moment
 

38 festivaliers déjà refusés d'entrée à Tomorrowland après avoir été "screenés" par la police fédérale: est-ce légal?

38 festivaliers déjà refusés d'entrée à Tomorrowland après avoir été
 

La Commission vie privée a reçu un certain nombre de plaintes et de questions de citoyens inquiets qui se sont vus refuser l'accès au festival Tomorowland "pour des raisons de sécurité", sur base d'un screening de la police fédérale. "Nous n'avons en aucune façon été impliqués dans ce contrôle général préventif qui est problématique sur plusieurs points", affirme la commission qui a lancé une enquête sur le sujet.


Refusés d'entrée et remboursés du ticket

"Il s'agirait d'une décision des bourgmestres de Rumst et de Boom de faire procéder de manière proactive à un contrôle de chaque festivalier par la police fédérale. Toute personne qui est enregistrée dans la Banque de données Nationale Générale (BNG) de la police et qui se voit attribuer un avis négatif sur la base de sa personne se voit refuser l'accès au festival et est remboursée du ticket déjà acheté", précise la commission sur son site internet.


Les festivaliers qui se sont vus refuser l'entrée sont envoyés vers la Commission vie privée


"Les victimes sont renvoyées vers la Commission vie privée pour davantage d'explications concernant cet avis négatif de la police fédérale. On leur donne l'impression, à tort, que nous pouvons fournir aux victimes une raison à l'avis négatif", poursuit la commission en assurant n'avoir jamais approuvé ce type de contrôles. Elle déplore au contraire "de ne pas avoir été consultée au préalable pour examiner la licéité de ce contrôle préventif" à la lumière de la loi sur la vie privée "et lance une enquête à ce sujet avec l'aide du Comité P et de l'Organe de Contrôle de la gestion de l'information policière".


"Nous avons voulu créer des blocs virtuels"

La police fédérale, elle, confirme le screening des 400.000 festivaliers et l'exclusion de certains d'entre eux après autorisation des communes concernées. "Des blocs de béton sont placés depuis longtemps aux abords des grands événements. Cette fois, nous avons voulu créer des blocs virtuels", explique un porte-parole. Tomorrowland est le premier festival à prendre une telle mesure en Belgique. Selon l'organisation, 38 festivaliers ont vu leur accès bloqué au terme du screening. 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos