En ce moment
 

Tolérance zéro sur les festivals liégeois: la détention de drogue sera lourdement sanctionnée

 

Le parquet de Liège durcit le ton juste avant les festivals d'été. La consommation de produits stupéfiants est en augmentation ces dernières années dans ce type d'événement. Désormais, ce sera donc "tolérance zéro" dans les festivals de la région. Un reportage de Fanny Dehaye et Marc Evrard, dans le RTLinfo 13h.

Trois jeunes victimes d’une intoxication après avoir été drogués aux amphétamines lors de la Holi Colors, les dernières émeutes dans le Carré… Deux événements qui poussent le parquet à appliquer une politique criminelle particulière sur les rendez-vous musicaux cet été. "Vous avez des mineurs, de jeunes enfants qui accompagnent leurs parents, et nous voulions que ce soit quelque chose qui soit sécuritaire, affirme Catherine Collignon, premier substitut du procureur du roi de Liège, au micro de Fanny Dehaye et Marc Evrard. Nous savons d’expérience que la consommation de drogues peut amener des comportements qui peuvent être dangereux."


Le cannabis autorisé en petite quantité

En clair, vente, cession et détention de stupéfiants seront sanctionnés pénalement. Aucune tolérance pour la cocaïne, amphétamine et autres drogues dures… Par contre, les consommateurs de cannabis bénéficieront d’un peu plus de souplesse. "Entre 0 et 3 grammes, on laisse une marge de manœuvre, estimant qu’il s’agit d’une consommation personnelle. On estime que la réaction n’est pas appropriée."


Sécurité renforcée

Cette mesure entrera en vigueur dans deux jours aux Ardentes. Chaque année, des bridages interpellent des consommateurs. Avec l’appui du parquet, la sécurité est d’autant plus renforcée. "Chacun est responsable et sait à quoi s’attendre, explique Fabrice Lamproye, coorganisateur du festival "Les Ardentes". On dit clairement que la drogue est interdite sur le festival. C’est mis dans notre règlement, sur le site Internet, etc. Maintenant, la police fait son travail, le parquet fait son travail et on fait le nôtre."

Les amendes varieront entre 75 et 300€, en fonction du type et de la quantité de stupéfiants possédés. En cas de refus de paiement, le consommateur sera cité en justice. 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos