En ce moment
 

Altice vend des filiales en Suisse pour 183 millions d'euros

Altice vend des filiales en Suisse pour 183 millions d'euros
Le fondateur du groupe Altice Patrick Drahi lors d'une conférence de presse à Paris, le 21 mars 2017ERIC PIERMONT
 
INFORMATIQUE

Le groupe de télécoms et de médias Altice, chahuté en Bourse depuis un mois, a annoncé vendredi un accord pour la vente de deux filiales en Suisse, d'une valeur d'entreprise de 214 millions de francs suisses (183 millions d'euros).

La transaction, qui devrait être finalisée début 2018, concerne Green.ch et Green Datacenter, fournisseurs d'accès à internet et de services de centres de données, a précisé dans un communiqué l'entreprise de Patrick Drahi, dont la dette suscite l'inquiétude des investisseurs.

La société d'investissement InfraVia Capital Partners doit reprendre les deux entreprises.

Cette annonce intervient alors qu'Altice est en pleine tourmente boursière.

Le titre du groupe a évolué sur des montagnes russes et a perdu plus de 50% de sa valeur depuis début novembre, alors que la confiance des investisseurs a été mise à l'épreuve, notamment par une succession de départs et par des prévisions plus modestes.

Mercredi à la Bourse d'Amsterdam, le titre Altice est tombé brièvement sous son prix d'introduction en janvier 2014.

Mais les investisseurs s'inquiètent en particulier de la dette massive d'Altice (49,6 milliards d'euros), qui a multiplié les acquisitions ces dernières années.

Pour apaiser les marchés, M. Drahi a souligné que la dette du groupe "est sécurisée à 85% à taux fixe" et que "le premier remboursement majeur n'arrivera qu'en 2022".

Il a également affirmé que le groupe ne préparait pas de nouvelles levées de fonds. Avant les filiales suisses, des cessions d'actifs d'Altice ont été récemment évoquées par l'entreprise ou de source proche du dossier, comme sa filiale en République dominicaine ou le titre de presse Point de Vue.

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos