En ce moment
 

Voici comment la SNCB compte faire baisser les accidents de travail

Voici comment la SNCB compte faire baisser les accidents de travail
 

La SNCB a enregistré 1.261 cas d'accidents de travail en 2016, lesquels ont entraîné 22.900 jours d'incapacité de travail dans le chef des agents. Le phénomène est en baisse, mais il a coûté près de 5,2 millions d'euros à l'entreprise en termes de productivité en 2016.

Dans l'intention de réduire les coûts de l'entreprise ferroviaire, la CEO Sophie Dutordoir a décidé de s'attaquer au phénomène avec pour objectif de faire baisser les accidents de travail de 10%. "Différentes mesures concrètes ont été prises et vont être implémentées dans les différentes directions pour réduire les accidents de travail de 10%. Un gros travail sera fait sur l'analyse des risques pour identifier les types d'équipement et les process", a confirmé l'un des porte-paroles.

Des mesures ont été prises comme l'élaboration d'un masterplan "anti-agression" et une exécution de l'analyse des risques. Une autre mesure a été initiée par HR Rail, la structure de gestion des ressources du groupe SNCB, pour réduire le coût des accidents de travail. Elle durcit les conditions de reconnaissance des accidents de travail. Concrètement, il est demandé à l'agent victime d'un accident sur le lieu de travail d'apporter la preuve que l'accident n'est pas lié à son organisme (défaillance physique par exemple). Un recours en annulation de la disposition légale est introduit devant la Cour constitutionnelle.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos