En ce moment
 

Un couple homosexuel abattu doit rendre l'enfant qu'il avait adopté: "Comment peut-on confier Manaël à quelqu'un dont on ne connait rien?"

 

Un couple homosexuel schaerbeekois est obligé par la justice de rendre l'enfant qu'il avait adopté à sa mère biologique, selon plusieurs médias. Une décision que la directrice de l'agence anversoise Adoptie Huis en charge de l'adoption dit regretter vivement mercredi. Cette dernière plaide d'ailleurs pour que les parents adoptants disposent de plus de droits tant que l'adoption n'est pas définitivement bouclée.

Le petit garçon, Manaël, a vu le jour en avril de l'année dernière et a été confié cinq jours après sa naissance par sa mère biologique au couple de Schaerbeek. Trois mois plus tard, la mère de l'enfant confirmait devant notaire qu'elle renonçait bien à son bébé. Mais une adoption n'est pas officielle tant qu'elle n'est confirmée par une décision de justice. En février 2017, alors que le bébé avait déjà dix mois, la justice ne s'était toujours pas prononcée sur son cas.

La mère de l'enfant a ensuite fait savoir qu'elle voulait le récupérer et le juge décidait en juin de faire droit à sa demande. Le couple schaerbeekois a alors décidé de faire appel de cette décision mais a été débouté en octobre. "C'est correct d'un point de vue juridique mais humainement, cela reste un drame", souligne Iris Vandenborre, la directrice de l'agence d'adoption anversoise qui insiste par ailleurs sur le caractère exceptionnel de la situation. "C'est la première fois que je suis confrontée à cela en 25 ans", poursuit la directrice qui plaide en faveur de l'octroi d'un statut officiel pour les futurs parents tant que la procédure d'adoption n'est pas finalisée.

Tant que la décision de justice n'est pas tombée, l'enfant continue en effet à porter le nom de sa mère biologique. Les parents adoptants ne peuvent pas non plus prendre de décision en matière médicale. Un statut officiel leur donnerait dès lors plus de poids.

"Comment, après un an et demi, peut-on confier Manaël à quelqu'un dont on ne connait rien, à part le fait qu'ils partagent le même ADN ?", a expliqué l'un des papas à VTM.  

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos