En ce moment
 

Des chauffeurs TEC qui veulent travailler sont en colère: "On va se battre?", "On n'aura pas droit aux indemnités", "Ils ont volé les clés cette nuit"

 

Le mouvement des chauffeurs TEC est très bien suivi ce jeudi matin. Mais de nombreux chauffeurs voulaient quand même prendre la route. Ils en ont été empêchés.

Le réseau du TEC est très fortement perturbé jeudi matin par la grève menée par la CGSP. Presqu'aucun bus ne circule à Charleroi et à Liège. Le service est plutôt bien assuré, par contre, chez les TEC Brabant wallon.

Un grève qui divise même les chauffeurs. Énormément de chauffeurs qui veulent rouler nous ont contacté ce jeudi matin via le bouton orange Alertez-nous de l'application RTLinfo.

Un chauffeur nous a ainsi raconté qu'il a voulu prendre son service ce matin depuis un dépôt carolo mais il en a été empêché. "Comme pas mal de chauffeur, j’ai voulu prendre mon service. Les piquets ont été posés comme promis la veille. La direction a refusé de les faire partir comme promis la veille aussi. Comment se fait-il qu’on soit obligé de se retrouver en grève? Normalement, on devrait être payé pour notre journée vu qu’on est calé. C’est à eux à débloquer la situation pas à nous, sinon on va se battre entre chauffeurs, entre les grévistes et non-grévistes ? Ils ont droit à la grève, moi j’ai droit au travail et j’aimerais bien que ça soit appliqué", a-t-il confié au micro de Bel RTL.

Autre témoignage, celui de Jean-François. "Grève des TEC à Florennes (5620): 12 chauffeurs, 3 font grève. Les clés de bus ont été volées cette nuit. Les 9 chauffeurs restants qui voulaient travailler sont sur le carreau: ils n'auront pas droit aux indemnités de grève. Quelle tristesse". 

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos