En ce moment
 

Un charlatan promet de guérir la mère de Nathalie: "Sa boule au sein est devenue une plaie béante, mais elle y a cru jusqu'au bout"

 

La journaliste Julie Denayer était invitée sur le plateau du RTLInfo 13h pour présenter l'émission "Face Cachée" diffusée sur RTL-TVi, et consacrée aux mouvements sectaires actifs en Belgique.

Ce soir, Julie Denayer vous propose un nouveau numéro de "Face cachée" consacrée aux sectes. En Belgique, ce phénomène prend énormément d'ampleur. Des groupes surfent sur la tendance de la santé et du bien-être.

"Lors de notre enquête, on a fait un constat alarmant. En Belgique, il y a de plus en plus de groupes de personnes qui tiennent des discours pour le moins dangereux. Ils expliquent par exemple que pour soigner un cancer, il n'y a pas besoin de chimiothérapie, il faut juste prier le Seigneur et y croire très fort. Ou encore que vous n'avez pas besoin de boire ni de manger, vos enfants non plus... Il faut juste méditer dans la nature et respirer l'air pur. Ces méthodes douteuses ont malheureusement déjà fait des victimes en Belgique. Des personnes sont mortes en les suivant", a expliqué Julie Denayer.


"Leur bonne parole"

"Les personnes qui tiennent ces discours dangereux n'ont aucun mal à organiser des conférences partout dans le monde ou à se réunir tous les week-ends à Bruxelles pour "prêcher" ce qu'elles appellent leur bonne parole", a ajouté la journaliste. Son équipe a appris lors de son enquête que les autorités compétentes pour s'occuper de ce problème, comme la Sûreté de l'Etat, ont beaucoup de mal à le faire par manque de moyens.

Pourtant les promesses de guérison font partie de nouveau filon de certaines organisations sectaires. "Dieu peut guérir le cancer et le sida... Il faut capter cette force", explique une femme interrogée par Julie Denayer pour l'émission. Des thérapeutes promettent de sortir de maladies mortelles en se coupant de la médecine traditionnelle.

Nathalie, la fille d'une des victimes de ces méthodes, a décidé de témoigner. Elle raconte ce que sa mère a vécu avant de mourir. "Le discours était clair. Si elle se faisait soigner en médecine traditionnelle, si elle faisait de la chimiothérapie ou un traitement invasif, elle risquait de mourir. Maman voulait guérir, donc elle a choisi l'option que proposait l'ostéopathe", a confié Nathalie.


"Des souffrances épouvantables"

"Au départ elle avait une simple boule au sein jusqu'au fait qu'il n'y avait plus de sein du tout, ce n'était qu'une plaie béante. Son bras était complètement gonflé. Elle avait du mal à respirer. Elle avait des ganglions et des métastases qui montaient dans le cou. Elle avait des souffrances épouvantables. Elle hurlait de jour comme de nuit sans arrêt. Mais jusqu'au bout elle a cru qu'elle allait guérir de cette manière-là. La médecine traditionnelle a ses limites. Mais les gourous et les charlatans n'en ont pas", a détaillé la fille de la victime.

Retrouvez l'intégralité de l'émission, ce soir à 19h45 sur RTL TVI.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos