En ce moment
 

Les ouvriers des écoles catholiques veulent sensibiliser les parents à leur sort: "On se trouve dans une grande précarité"

 

Les ouvriers des écoles catholiques mènent une action ce matin. Ils veulent sensibiliser les parents à leur sort. Ils espèrent une augmentation de 1.1%. Soit 260 € brut par an.

Philippe Yerna, secrétaire général de la CSC Alimentation et Services, avait la parole ce matin sur Bel RTL. La plupart de ces ouvriers gagne en moyenne 10€ de l'heure. "Quand vous gagnez 10 euros et que vous savez qu’auparavent, le gouvernement a supprimé les revenus garantis lorsque vous travailliez à temps partiel, on se retrouve vraiment dans une grande précarité", explique Philippe Yerna.


"Des moyens, il y en a"

"Donc, on veut que les salaires soient valorisés de la meilleure manière possible, mais c’est très compliqué. Dans l’accord, il y a 1,1% prévu pour la négociation. Ça représente 260 euros brut par an. Ils disent qu’il y a un problème au niveau de leurs subsides pour cet argent. Donc nous on dit qu’il y a eu le tax shift, c’est une réduction ONSS sur les salaires, ça représente presque 500 euros… Donc des moyens, il y en a."

Notez que des discussions sont en cours avec le secrétariat de l'enseignement catholique.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos