En ce moment
 

Le syndicat socialiste des TEC maintient sa grève jeudi et vendredi: même les bureaux et services techniques n'y échapperont pas...

 

La réunion de conciliation qui a eu lieu mardi matin entre le groupe TEC et les organisations syndicales n'a pas permis de lever le préavis de grève déposé par la CGSP pour le 30 novembre et le 1er décembre prochains. "Aucune avancée n'a été constatée", estime le secrétaire de la CGSP-TBM, Claudy Vickevorst.

Au terme de cette nouvelle rencontre, la Société régionale wallonne du Transport (SRXT) a reçu confirmation par la CGSP du maintien du préavis de grève pour les jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre. "La direction déplore cette décision qui ne repose que sur des interprétations de mesures annoncées par le gouvernement wallon, sans s'appuyer sur des textes officiels. Elle estime toujours, de son point de vue, qu'il n'y a pas de conflit avec les organisations syndicales et demande la levée du préavis. Tout en respectant le droit à la grève dans le respect des procédures, elle demande à la CGSP de respecter le droit au travail des collaborateurs qui ne suivent pas ces mouvements. Elle en informera son conseil d'administration à l'occasion d'une réunion extraordinaire fixée cette semaine", indique le groupe TEC.

La CGSP s'oppose à la fusion des cinq TEC, au service minimum et aux sanctions en cas de grève sauvage. "Aucune avancée n'a été constatée au terme de cette réunion de conciliation et aucune garantie n'a été apportée par rapport à cette problématique", estime M. Vickevorst.

Des actions seront menées par le syndicat dans tous les dépôts TEC, mais aussi au niveau de bureaux et services techniques à travers la Wallonie, indique la CGSP.

La CSC et la CGSLB ne participeront pas aux actions menées au niveau du groupe TEC.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos