En ce moment
 

En cas d’accident, le dépanneur intervient plus vite en Flandre : POURQUOI? (vidéo)

 

Sur les routes quand il y a un accident, on peut compter sur pas moins de 200 sociétés de dépannage. Chacune a sa façon de travailler. Et dans chaque région, les procédures sont un peu différentes. Bref, le secteur voudrait uniformiser le système de dépannage afin de gagner en efficacité. Thibaut Balthazar et Michael Harvie ont expliqué ce nouveau projet dans le RTL info 13H.

Un accident vient de se produire sur l’autoroute. Policiers, ambulanciers et pompiers arrivent très vite sur place. Mais pour dégager le plus rapidement possible les routes, les secours ont besoin d’un dépanneur. En Flandres, il existe une réglementation qui permet à celui-ci d’agir dans les 15 minutes.

"Là évidemment si vous avez un accident sur une autoroute, il y a automatiquement la police qui est avertie et c’est la police qui fait intervenir le dépanneur qui a été désigné par l’autorité pour ce morceau de route. Et ce n’est pas le cas en Wallonie et à Bruxelles", note Philippe Decrock, porte-parole de Traxio.


"Le dépannage joue un rôle sociétal important"

En réponse à ces différences nord-sud, la fédération Traxio a donc créé une plateforme. Son objectif: harmoniser le secteur pour permettre aux 200 entreprises de dépannage belges d’intervenir avec la même efficacité.

"On sait très bien que de plus en plus, le dépannage joue un rôle sociétal plus important. Il suffit de regarder les accidents qu’il y a eu avec des camions, les files et les dégâts causés sur les routes", poursuit le porte-parole de Traxio.

Pour faire partie de la plate-forme, le dépanneur aura obligatoirement besoin d’un label de qualité, agréé par la fédération. Dans ce cadre, les petites entreprises espèrent ne pas perdre au change dans cette harmonisation du secteur.


Un statut d'acteur des services d'urgence

"Ça c’est le travail de la fédération, c’est d’essayer de donner du travail équitablement à chacun entreprise. C’est le pourquoi du label, c’est pourquoi nous allons nous rencontrer, tous les dépanneurs de Wallonie, pour justement faire des secteurs équitables pour tout le monde", précise Etienne Michel, le responsable d’une entreprise de dépannage.

En unissant ses forces, le secteur du dépannage voudrait obtenir un nouveau statut auprès des pouvoirs politiques, celui de quatrième acteur des services d’urgence.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos