En ce moment
 

De nombreux Français viennent manger NOS frites, qu'est-ce qui fait la différence? "C’est pas un légume, c’est un fruit !"

 

Savez-vous qu’on célèbre toute cette semaine la frite en Belgique ? Chez nous, la culture du fritkot est même reconnue depuis quelques mois " patrimoine national". Il y a plus de 5.000 fritkots dans notre pays. Chaque jour, ils attirent de nombreux frontaliers, comme des Français par exemple, prêts à faire quelques kilomètres de plus pour manger NOS frites !

Des frites belges, c’est un plaisir qu’un couple de français est venu chercher en traversant la frontière. Dans un fritkot tout près de Tournai, ils ont l’embarra du choix. Comme de nombreux clients, ce couple n’hésite pas à faire quelques kilomètres supplémentaires pour trouver leur friterie en Belgique. Certains éléments font toute la différence.

"C’est vrai que quand on utilise la Bintje, on a quand même une pomme de terre plus moelleuse, tendre, et plus croustillante à l’extérieur".


"C’est trop bon!"

"Maintenant, les produits sont améliorés", dit un autre client. "C’est aussi beau, c’est présentable. C’est trop bon. C’est même pas un légume, c’est un fruit !"

Dans cette région toute proche de la frontière, le nombre de friterie est très important. Ici, la clientèle française représente plus de la moitié des ventes. Les amateurs trouvent un produit différent.


"Vos frites ne sont pas grasses !"

"Les gens aiment bien, quand ils viennent ici, on nous dit souvent "ah, vos frites ne sont pas grasses !"", explique Céline Marchant, frituriste. "Elles sont faciles à digérer et super bonnes, croustillantes et dorées."

Depuis le mois de juillet dernier, la Belgique a annoncé l’inscription de la culture fritkot à son patrimoine culturel immatériel. Une belle récompense pour un secteur qui se porte bien. Au total, on compte chez nous 5.000 friteries, dont 1.800 en Wallonie. Chaque jour, ces commerces écoulent 130.000 kilos de pommes de terre, soit 100 cornets en moyenne par établissement.


Qualité du produit

La qualité des produits explique ses particularités. "Les variétés qui sont utilisées en Belgique par les producteurs de pommes de terre font la différence", explique Luc Roisini, collaborateur à l’agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité. "Ils préconisent des pommes de terre qui ont la chair jaune, de cette manière la frite est bien cuite. Cela permet également un bon goût !"

 

95% des Belges se rendent au moins une fois par an à la friterie. On compterait, selon l’Union nationale des frituristes, une baraque au moins par village. 

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos