En ce moment
 

Certains chauffeurs TEC ne veulent pas de la grève prévue jeudi et vendredi: "C’est inadmissible de bloquer les dépôts"

 

Le syndicat CGSP annonce une nouvelle Grève des TEC pour jeudi et vendredi. Témoignage d'un chauffeur des TEC qui en a ras-le-bol. Il ne supporte plus ces actions à répétition. Reportage de Christophe Clément et Alain Hougardy.

À trois jours de la grève qui doit perturber la circulation des bus durant 48h, certains agents désapprouvent le mouvement. Craignant des représailles, l’un d’eux témoigne anonymement.

"C’est inadmissible de bloquer les dépôts de cette façon. J’espère que la direction va bouger et faire intervenir des huissiers de justice pour permettre, à ceux qui le souhaitent, de travailler", déclare un chauffeur de bus. Un sentiment partagé par de nombreux chauffeurs selon le syndicat libéral qui juge cette grève prématurée au regard des discussions en cours.

"On n’a jamais dit qu’on était d’accord avec tout ce qui se passait", souligne Serve vangysel, permanent syndical CGSLB TEC. "C’est pas pour autant qu’il faut bloquer les dépôts et de nouveau se mettre à dos la population et les chauffeurs", juge-t-il.

Comme la CGSLB, la CSC redoute des incidents entre agents grévistes et non-grévistes et condamne les méthodes du syndicat socialiste.

"Je souhaite juste que le syndicat socialiste comprenne une bonne fois pour toute que des piquets fermés, des bus au travers des grilles enchaînées, c’est pas ça la démocratie d’abord, c’est pas ça du syndicalisme pour moi. C’est un dictature et ça je ne peux pas l’accepter", tonne Bruno Belluz, Secrétaire permanent de la CSC secteur transports.

Opposé au service continu et à la fusion des TEC en une seule société, la CGSP maintient son préavis de grève pour jeudi et vendredi. Elle envisage d’ores et déjà d’autres actions pour les semaines à venir.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos