En ce moment
 

750 manifestants dans les rues de Namur: Willy Borsus fustige l'attitude "inadmissible" de la CGSP (vidéo)

 

Ce jeudi, c'est une journée de grève dans tous les services publics wallons. Les plupart des administrations sont fermées. 750 manifestants ont défilés dans les rues de Namur jusqu'au bureau du ministre président Wallon. Fanny Dehaye et Michaël Dans en ont notamment rencontré les représentants syndicaux pour le RTLinfo 13H.

Les principaux représentants syndicaux ont attendu cette rencontre avec les politiques avec beaucoup de détermination. Parmi les points abordés, la fusion des TEC. Une heure de discussion plus tard, le bilan était mitigé.

"Nous estimons inadmissible l’attitude de la CGSP. Les blocages qu’on enregistre aujourd’hui, cela doit cesser. Il faut pouvoir restituer et rendre le service à la population et rétablie le dialogue comme l’ont fait dans ce dossier les autres organisations syndicales", déclare Willy Borsus, le Ministre président wallon.

Réaction beaucoup plus prudente en revanche du côté des syndicats. "Nous avons amené un certain nombre d’arguments qui ont touché les ministres. Et même s’ils ne sont pas convaincus et que la qualité du dialogue était très dure, je peux vous dire qu’ils sont amenés à écouter nos arguments", affirme Stéphane Jaumonet, secrétaire fédéral CGSP Namur.

"On a un engagement pour une réunion rapide et une décision devrait aussi tomber rapidement. J’attends de voir", ajoute Silvana Bossio, secrétaire nationale CSC Services Publics.


"Une réelle capacité de mobilisation"

Une réunion précédée par un cortège. Parti de la gare de Namur, les manifestants ont marqué leurs regrets face au non-respect des accords antérieurs, notamment à propos de la réduction du temps de travail pour les plus de 60 ans.

"Il y avait 10.000 personnes dans les rues à Charleroi tout comme la semaine dernière à Liège. A mon avis, il y en aura autant à Anvers lundi prochain. Il y a une réelle capacité de mobilisation. Je pense que les gens ressentent de manière très concrète les effets négatifs des politiques mises en place depuis trois ans", explique Thierry Bodson, secrétaire général de l’Interregionale wallonne de la FGTB.

Environ 750 manifestants avaient fait le déplacement. Un dialogue s’est ouvert aujourd’hui. Il devrait se poursuivre le 12 décembre prochain.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos