En ce moment
 

"Ce n’est pas la grève qui nous fera changer d’avis": Carlo Di Antonio est très énervé par le préavis déposé aux TEC

 

Le ministre wallon de la mobilité est exaspéré par le préavis de grève déposé aux TEC pour le 30/11 le 1/12. Il a convoqué la Direction générale de la SRWT, ainsi que les directions locales pour permettre à ceux qui le souhaitent de travailler. Philippe Jacquemotte et Alain Hougardy sont allés le voir pour le RTL info 13h.

En convoquant les deux administrateurs délégués et les 6 directeurs des TEC, le ministre wallon de la mobilité entend faire passer un message clair. "Nous avons anticipé ce matin au gouvernement wallon des décisions, qui vont dans le sens de la fusion donc nous marquons notre totale détermination à faire en sorte d’avoir une seule société, plus efficace, avec moins d’administrateurs très rapidement", a-t-il déclaré.

La réforme a été présentée ce matin au gouvernement : elle prévoit la fusion des 6 sociétés en une, et le passage de 82 administrateurs à 15. De quoi gagner en efficacité, sans perte d’emploi.


"Aucune sens"

Carlo Di Antonio veut même accélérer le mouvement pour que cela devienne effectif en mars ou en avril. "Ce n’est pas la grève qui nous fera changer d’avis sur la nécessité de réduire le nombre d’administrateurs ou de fusionner les sociétés, ça n’a aucun sens", a ajouté le ministre.

La réforme irrite la CGSP, notamment le volet "service minimum", comme cela existe déjà en France.


Le service minimum

"Ce que nous souhaitons, c’est que lorsqu’il y a des mouvements, on puisse identifier clairement ceux qui veulent travailler et leur permettre de le faire, a-t-il encore expliqué. Et qu’on organise en conséquence les services en décidant quelles seront les lignes qui seront desservies tout à fait normalement".

La balle est dans le camp des directeurs : à eux de prendre les mesures pour que la grève de la semaine prochaine n’ait qu’un impact limité sur les usagers

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos