En ce moment
 

Un jeune Wallon sur 6 n'est ni étudiant ni travailleur

 

(Belga) En Wallonie, un jeune de 18 à 24 ans sur six (16,4 %) est un "Neet" (not in education, employment or training), un terme qui désigne chez les statisticiens quelqu'un qui n'est ni étudiant, ni employé, ni stagiaire, se retrouvant dans une zone floue entre monde de l'école et du travail, peut-on lire dans Le Soir mardi.

A Bruxelles, la situation est encore plus alarmante avec un jeune de 18 à 24 ans sur cinq (19,8 %) dans cette situation. A titre de comparaison, le même taux, en Flandre est de 9,8 %. "C'est préoccupant car ce sont des jeunes sans beaucoup de perspectives occupationnelles valorisables à court terme. Les chiffres cachent certainement des citoyens qui vont galérer quelques mois avant de repartir mais, socialement, ce sont des gens qui risquent de devenir un jour dépendants. Or, le redressement de la Wallonie et de Bruxelles passe par une amélioration de ces données, et donc de notre système éducatif", commente Julien Nicaise, sociologue et directeur de l'Ares, la Fédération des institutions d'enseignement supérieur. Parmi les Neet, on retrouve prioritairement des jeunes ayant un faible niveau d'éducation (scolaire). En effet, une des causes est "la sortie du secondaire sans qualification", souligne Julien Nicaise. Le taux de redoublement est également pointé du doigt, qui "entraîne un décrochage scolaire, qui lui-même peut alimenter une sous-qualification des jeunes à la sortie de l'enseignement obligatoire". "Il faut impérativement endiguer le redoublement", ajoute-t-il. Pour faire baisser la part de "Neet", "il suffirait d'améliorer de quelques points notre taux de diplômés du secondaire et l'accès à une formation", assure-t-il. (Belga)

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos