En ce moment
 

Panama Papers - Opposition et majorité n'ont pu se réconcilier

 
PANAMA PAPERS

(Belga) L'opposition et la majorité ne se sont pas réconciliées jeudi malgré quasiment six heures de débat sur les recommandations de la Commission Panama Papers. Si tout n'est pas à jeter dans le texte, la première juge que le débat a été phagocyté par la seconde qui a reproché à la première un a priori idéologique.

Mise sur pied après les révélations dans la presse sur la façon dont certains riches contribuables évitaient l'impôt en recourant aux paradis fiscaux, la commission a travaillé pendant près d'un an et demi et organisé de nombreuses auditions. La majorité s'est accordée sur un certain nombre de recommandations sur ce sujet sensible, compromettant de la sorte les chances d'un consensus. "La majorité a saboté la finalisation des travaux de cette commission", a dénoncé Georges Gilkinet (Ecolo). Tout n'est pas à jeter, ont reconnu les députés socialistes, écologistes et cdH. "Dire qu'il n'y a rien dans le rapport serait contraire à la vérité", a souligné le président de la commission, Ahmed Laaouej (PS). Mais des points ont été substantiellement adoucis et d'autre manquent: rôle de la Banque nationale dans la détection de la fraude, extension de l'obligation de déclaration de transactions dans les paradis fiscaux, accroissement des moyens des services contre la fraude, etc. La Belgique est un petit pays, qui doit conserver sa position concurrentielle, a fait remarquer de son côté Eric Van Rompuy (CD&V). Or, à regarder ce qu'elle entreprend dans ce domaine, elle n'a pas à rougir; elle se situe dans la ligne des directives de l'Union européenne et de l'OCDE. "Je n'accepte pas que d'un point de vue idéologique, on brûle le travail que l'on a livré ici pendant plus d'un an", a lancé le député. Le ministre des Finances ne s'est pas exprimé à l'issue du débat. La Chambre approuvera les recommandations un peu plus tard dans la soirée. (Belga)

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos