En ce moment
 

La "Déclaration de Malines", prélude à des actions concrètes de l'ONU sur la migration

La
 

(Belga) Une conférence internationale sur les villes et la migration a été organisée jeudi et vendredi à Malines par le gouvernement belge, la ville de Malines et en collaboration avec l'Organisation internationale pour la migration (OIM), le programme pour l'avenir urbain UN-Habitat et l'UCLG (United Cities and Local Government). Les participants ont présenté dans la "Déclaration de Malines" 53 recommandations que les Nations unies transformeront en actions concrètes lors de leur 9e Forum mondial qui aura lieu en Malaisie au mois de février.

Le document de travail reconnaît pour la première fois le rôle des villes dans la problématique migratoire. "Les villes sont en première ligne lorsque des problèmes relatifs à la migration doivent être résolus", expose Bart Somers, bourgmestre de Malines (Open Vld). "Donnez-leur les outils pour faire face à la situation. La nouvelle norme, c'est une société multiple. Nous sommes tous la première génération d'une nouvelle histoire, les efforts doivent donc venir de tout le monde pour que cette histoire soit un succès, pas seulement des nouveaux arrivants." Il faut trouver une manière positive d'aborder la migration, poursuit Alexander De Croo, ministre de la Coopération au développement (Open Vld). "Le 21e siècle est celui de la migration, aussi bien des marchandises que de l'information et du capital. Mais cela va de pair avec la migration des personnes. Les migrants ont un impact positif sur une communauté. Nous devons toutefois rester vigilants sur les raisons qui les ont poussés à émigrer et sur l'immigration illégale via des passeurs, qui dégrade les droits humains." La "Déclaration de Malines" est une transcription de la phase de consultation dans laquelle se trouvent maintenant les participants. "Nous allons à présent explorer toutes les idées présentées et nous nous présenterons munis de celles-ci à la conférence de Mexico en décembre", souligne pour sa part Jill Helke, de l'OIM. "Nous serons alors prêts pour les négociations de février à Kuala Lumpur. Le message qu'il faut retenir aujourd'hui, c'est que les politiques locales sont importantes et doivent recevoir le soutien nécessaire face à la question migratoire." (Belga)

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos