En ce moment
 

Fin du dispositif "réussi" de reconversion de travailleurs licenciés d'ArcelorMittal

Fin du dispositif
 

(Belga) Le dispositif de reconversion mis en place début 2014 pour 275 travailleurs licenciés par le sidérurgiste ArcelorMittal à Liège ne sera plus subventionné ; il n'en constitue pas moins une réussite, a indiqué vendredi le ministre wallon de l'Économie et de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet.

L'asbl Udil.ge consiste en un groupement d'employeurs. Elle avait été mise en place lors de l'accord entre la Région wallonne et ArcelorMittal Belgique (AMB) en février 2014, afin d'accueillir 275 travailleurs licenciés par AMB et les accompagner dans leur reconversion. Les travailleurs étaient engagés par l'asbl pour une durée déterminée de deux ans, dans le but de les maintenir en activité le temps de la reconversion. Après un départ poussif, il y reste aujourd'hui 16 travailleurs (ex-ArcelorMittal) sous contrat à durée déterminée de 6 mois en cours, selon le ministre MR. "Le dispositif avait un objectif bien précis et des moyens publics importants ont été mis à disposition d'UDIL par la Wallonie (quelque 45 millions d'euros sur la période 2014-2017, dont 90% pour la masse salariale, NDLR). Avec un taux de réinsertion des travailleurs très élevé, il est logique de parler de réussite mais aussi d'acter la fin d'une mesure qui se voulait provisoire", selon M. Jeholet. Le précédent gouvernement wallon (PS-cdH) avait pourtant approuvé en juillet dernier la modification des statuts de l'asbl afin d'élargir son champ d'action à tous les travailleurs victimes de licenciements collectifs en Wallonie. "La fin de la subvention signifie la fin prochaine de l'asbl. C'est une réussite, elle a coûté beaucoup d'argent public et son objectif était provisoire", confirmait-on au cabinet du ministre MR. (Belga)

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos