En ce moment
 

La cousine de l'homme au chapeau des attentats de Bruxelles était en contact avec un djihadiste français qui voulait agir en Belgique

 

La cousine de Mohamed Abrini, l’homme au chapeau des attentats de Bruxelles, avait été arrêtée alors qu’elle voulait se rendre en Syrie. Nous avons appris qu’elle devait également rencontrer à Bruxelles un djihadiste français qui voulait agir en Belgique. Elle en avait informé son amie, la sœur de Salah Abdeslam. Cette information RTLinfo est développée par Benjamin Samyn et Emanuel Tallarico.

Hajar Abrini, la cousine de Mohamed Abrini, a réservé un duplex pour un week-end dans le courant du mois de mars de cette année. La jeune femme d’une vingtaine d’années devait y rencontrer un certain Khalid, il se fait appeler Abou Ayoub et est en provenance de la région parisienne. Il a déjà fait deux allers-retours entre la France et la Syrie. Lors du rendez-vous, ce dernier devait lui expliquer comment cela se passait sur place et vérifier si elle était vraiment prête à partir. Elle était déterminée. "La tentative de participation à une organisation terroriste est déjà punissable. Maintenant, il faut voir concrètement s’il y avait déjà des actes qui ont été posés, ou si on est simplement dans l’ordre de la discussion, il faudra voir si elle sera convaincue par ce que la personne qu’elle rencontre lui dira. Mais si on met tout doucement en œuvre les moyens pour s’y rendre, alors c’est punissable", explique Xavier Carette, avocat pénaliste.


Il aurait été question qu'il "fasse un truc ici"

Concernant cette rencontre, la cousine de Mohammed Abrini s’est confiée auprès de son amie Myriam, la sœur de Salah Abdeslam. "Hajar lui explique que le Français lui a été présenté par un contact présent en Syrie. Il aurait participé au conflit Irako-Syrien. Il comptait y retourner", peut-on lire dans un document judiciaire. La police note ceci: "Selon Hajar Abrini, il aurait été question "qu’il fasse un truc ici". Mais cela n’aurait pas pu se faire".


"Que quelqu'un désire se rendre en Syrie n'est pas une infraction"

 

Ces confidences impliquent-elles indirectement la sœur de Salah Abdeslam, très proche de son amie Hajar Abrini ? "Le simple fait de savoir que quelqu’un désire se rendre en Syrie n’est pas une infraction en tant que telle. Pour pouvoir être condamné du chef de participation à une organisation terroriste, il faut avoir fourni des moyens, que ce soient des moyens financiers, ou une fourniture de moyens matériels", explique Aurélie-Anne De Vos, avocate pénaliste

Hajar Abrini a été arrêté le 18 août à Corfou, en Grèce… Elle prenait la route de la Syrie.

 

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos