En ce moment
 

Firdaous, mineure de retour de Syrie, est placée en IPPJ: dans quelles conditions est-elle détenue?

 

Six jeunes de moins de 18 ans sont pour le moment en institution fermée, pour radicalisme... Six sur quatre cents jeunes placés en fédération Wallonie-Bruxelles. Ces jeunes sont encadrés par du personnel spécialisé. Il y a quatre garçons et deux filles, dont la jeune Firdaous, 16 ans.

Celle-ci avait quitté la Belgique en mai pour suivre son compagnon en Syrie. Et avait été arrêtée en octobre avec son bébé en Turquie. La jeune fille a été placée le 22 octobre dernier à l’Institut St-Servais. Elle est la première mineure de retour de Syrie prise en charge en IPPJ.


Une aide psychologique spécifique

"Il n’est pas encore démontré, et il ne le sera peut-être pas, qu’elle ait participé à des faits violents là-bas", explique Nathalie Monquignon, inspectrice pédagogique au service général des IPPJ au micro Bel RTL de Frédéric Moray.

Quoi qu’il en soit, elle bénéficie d’une aide psychologique spécifique, "avec une experte qui travaille justement les traumatismes de guerre et qui est prête à intervenir aussi bien pour les jeunes qu’on accueillerait que pour soutenir nos intervenants qui auraient à prendre en charge ce type de situation", précise Nathalie Monquignon.


Elle peut voir son bébé

La jeune fille a également accouché à son retour. Son bébé a été placé mais elle peut le voir régulièrement. "Quand c’est le cas, on veille à ce que les jeunes filles puissent garder le contact avec leur bébé, leurs jeunes enfants lors des visites qui sont organisées".

Tout un travail de déradicalisation est également effectué par un agent spécialisé. Sa mission principale: rendre confiance en elle à la jeune fille et la reconnecter avec les valeurs de notre société.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos