En ce moment
 

Trois nouveaux parcs éoliens verront le jour en mer du Nord: une bonne affaire pour les Belges selon la ministre

Trois nouveaux parcs éoliens verront le jour en mer du Nord: une bonne affaire pour les Belges selon la ministre
 

D'ici à 2020, notre pays comptera 3 parcs éoliens en mer supplémentaires. Le gouvernement fédéral a renégocié les subsides qu'il accordera aux producteurs d'électricité. L'ensemble correspondra à l'énergie produite par deux centrales nucléaires. Le projet a été validé ce matin au conseil des Ministres. Mathieu Col et Guillaume Wils font le point.

Produire plus d’électricité grâce au vent, c’est l’engagement pris ce vendredi matin par le gouvernement. Trois nouveaux parcs seront créés d’ici 2020. Ils porteront la puissance totale offshore pour notre pays à 2.200 mégawatts dans des conditions de vents optimales. Soit la puissance de deux réacteurs nucléaires.


Avec des subsides de l'Etat

Mais produire de l’électricité en mer coûte cher. Et donc, pour convaincre les investisseurs, le gouvernement accepte de donner de l’argent public, un subside, pour chaque mégawatt/heure produit.

Un contrat a été signé pour les 16 ans qui lie l’Etat aux exploitants. Un contrat beaucoup plus intéressant que celui signé pour les deux premiers parcs. "Grâce à cette négociation, nous avons réussi à diminuer pour l'avenir la facture du consommateur de 11 euros par an. Et cela nous permet de faire une économie globale de presque 4 milliards d'euros sur ces investissements", explique Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l'Energie et du Développement durable.

Une économie théorique de 11 euros par an. Mais au final, le consommateur devra tout de même payer plus qu’aujourd’hui pour financer ces éoliennes. "Le consommateur va payer une augmentation de 6 euros, et si nous n'avions rien fait, l'augmentation aurait été de 17 euros par an et par ménage", affirme Marie-Christine Marghem.


Eviter le même problème que le photovoltaïque en Wallonie

6 euros par an et par ménage. Une bonne opération, qui devrait aussi permettre de ne pas créer une bulle comme celles qu’ont connu la Flandre et la Wallonie avec les certificats vert du photovoltaïque. "Je pense que c'est important de continuer à investir dans le renouvelable. Et pour l'instant, dans l'économie, ce n'est pas garantit que ça fait des bénéfices. C'est pour ça qu'on a dû donner des subsides. Mais on a limité les subsides en ligne avec le contexte international. Par exemple, en 2025 en Allemagne on ne donnera plus de subsides, j'espère la même chose pour la Belgique", indique Philippe De Backer, secrétaire d'Etat à la Mer du Nord.

Il y aura en 2020 plusieurs centaines d’éoliennes en mer. Elles nous permettront d’arriver aux 13% d’énergie renouvelable, l’objectif à atteindre et fixé par la directive européenne.

Vous voulez en savoir plus? Cette carte permet de situer les exploitations offshores en Belgique et à l'étranger.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos