En ce moment
 

Règlement Fortis - Aucun accord n'a été encore obtenu et un délai supplémentaire a été demandé à la Cour

 

(Belga) Le groupe d'assurance Ageas, héritier de Fortis, et les organisations de plaignants ont travaillé "intensivement" sur une transaction révisée qui répondrait aux principales objections de la cour d'appel d'Amsterdam, telles qu'exprimées dans sa décision provisoire du 16 juin dernier, indique le groupe dans un communiqué lundi. Mais aucun accord n'a été encore obtenu et par conséquent un délai supplémentaire a été demandé à la Cour.

Ageas et les différentes associations de défense des actionnaires ayant négocié la transaction (VEB, Deminor, Fortiseffect et SICAF) avaient en effet jusqu'au 17 octobre 2017 pour soumettre à la cour un nouvel accord, complété et revu en fonction des manquements qu'elle a relevés et qui l'ont poussée à estimer que la transaction Fortis, dans sa forme actuelle, ne pouvait pas être déclarée contraignante. La principale pierre d'achoppement pour la cour étant relative aux modalités de répartition des dédommagements entre les plaignants actifs et non-actifs. "Depuis la publication de la décision provisoire, Ageas et les organisations de plaignants ont discuté intensément en vue de trouver des solutions aux objections de la cour. Cependant aucun accord n'a été trouvé dans le délai prévu par la cour. En conséquence, une prolongation a été demandée. Dans ce contexte, toutes les parties ont décidé de poursuivre avec assiduité les discussions afin de parvenir à une solution raisonnable et équilibrée pour toutes les parties prenantes", indique Ageas. Le groupe a fait part de son intention de faire "un dernier effort supplémentaire de 100 millions d'euros", ce qui devrait permettre de répondre aux principales objections de la cour et de prendre en compte les engagements pris précédemment envers l'ensemble des parties concernées. Ageas informera le marché une fois qu'un accord complet aura été obtenu et déposé, indique le groupe dans un communiqué. "Je suis confiant dans le fait que toutes les parties vont travailler dur dans les prochaines semaines afin de parvenir à un accord révisé et équilibré qui réponde aux principales objections de la cour", conclut le CEO d'Ageas, Bart De Smet. (Belga)

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos