En ce moment
 

Faut-il se méfier des paiements par carte sans contact ? "Une personne mal intentionnée peut voler très facilement des montants"

 

Payer sans contact n'est pas forcément sans danger. Test-Achats s'inquiète du nouveau système qui permet de payer vos achats, dans les magasins, via votre carte bancaire sans l'introduire dans un terminal. L'association de défense des consommateurs prétend qu'il est possible de dérober de l'argent, à l'insu du propriétaire de la carte. Heureusement, des solutions existent.

Depuis quelques temps, un nouveau pictogramme apparaît sur vos cartes de banque Bancontact. Des petites ondes radio qui vous indiquent que vous pouvez payer vos achats sans contact direct entre votre carte bancaire et un appareil. Vous pouvez également réaliser un tel paiement avec votre smartphone. Cela peut donc s'effectuer à distance.

Mais ce paiement sans contact, n'est pas sans danger, souligne Test-Achats. C'est en tout cas la conclusion d'un test réalisé par l'organisation de défense des consommateurs. 

"Nous avons loué un terminal mobile. Nous l’avons simplement caché dans un journal que nous avons plié en deux et nous nous sommes approchés avec ce terminal du sac d’une personne et donc de sa carte bancaire", explique Julie Frère, porte-parole de Test-Achats.


Le vol peut être très facile 

Les résultats sont sans appel: le vol peut être très facile. "Sans protection quelconque ou sans possibilité de désactiver cette technologie, et bien n’importe quelle personne mal intentionnée loue un terminal et peut subtiliser très facilement des montants jusqu'à 25 euros qui est aujourd'hui le plafond pour les paiements sans contact", assure la porte-parole. 

Alors pour se prémunir des risques, il existe des pochettes qui bloquent les ondes radio. "Nous avons testé treize pochettes, certaines coûtaient 2,50 euros, d’autres près de 40 euros. Toutes ces pochettes fonctionnent pour protéger des paiements sans contact non-désirés", assure Julie Frère. 

Test-Achats demande aussi aux banques de laisser le choix aux consommateurs de refuser ou annuler ce dispositif.


Febelfin veut rassurer les utilisateurs 

Febelfin répond à cette expérience menée par Test-Achats, le défenseur des secteurs financiers et bancaires souhaite rassurer les utilisateurs. Selon lui, ce type de fraude bien que possible sur le plan théorique, ne sera jamais mis en pratique. "Pour mettre en oeuvre une telle fraude, vous devez avoir un terminal de paiement et cela implique une identification, un lien avec un compte bancaire pour recevoir les fonds et donc par définition une traçabilité totale de votre vol. Si vous faites une telle fraude, en réalité vous laissez votre carte de visite chez la personne que vous avez volée", assure Rodolphe de Pierpont, le porte-parole de Febelfin.   

Les cas de fraudes à la banque en ligne sont légions. 1.647 cas sont recensés sur les six premiers mois de 2017. Une franchise de 150 euros existe pour rembourser les consommateurs suite à ce type de vols, en attendant la gratuité prévue pour 2018.

 

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos