En ce moment
 

Des factures de gaz et d'électricité qui changent tous les mois: la mesure qui ne plait pas à tout le monde

Des factures de gaz et d'électricité qui changent tous les mois: la mesure qui ne plait pas à tout le monde
Photo d'illustration
 

Il va être encore plus difficile de s'y retrouver dans les tarifs d'énergie. A partir de janvier, les fournisseurs pourront indexer leurs tarifs à la hausse ou à la baisse tous les mois, et plus tous les 3 mois. Cette décision du gouvernement va rendre plus compliquée la comparaison des tarifs des fournisseurs.

Dès 2018, le filet de sécurité qui encadre le montant de la facture de gaz et d'électricité n'existera plus. Désormais, les fournisseurs pourront indexer librement et mensuellement toute une série de paramètres. Jusqu'à présent, ce filet de sécurité limitait l'indexation par trimestre, de quoi garantir une plus grande stabilité des prix. Cette mesure datant de 2014 était provisoire, dans la déclaration de gouvernement d'Elio Di Rupo, et le gouvernement Michel avait annoncé qu'il y mettrait fin.

Désormais, le montant de la facture sera indexé chaque mois, le prix pourra baisser ou augmenter. Comparer quel fournisseur a le meilleur tarif deviendra extrêmement compliqué. 


Consommer intelligemment

La facture d'électricité, c'est 70% de frais fixes : taxes, TVA, coûts de réseau, et seulement 30% d'énergie pure. C'est sur ces 30% que les fournisseurs pourront adapter leurs tarifs tous les mois. Il faudra donc plus que jamais consommer intelligemment.

"Chaque heure de la journée a un autre prix d'électricité. Si le consommateur a la flexibilité d'animer sa consommation personnelle à la situation du marché, en fonction de l'éolien, du solaire, il bénéficiera de prix plus bas", estime Peter Claes, directeur de Febeliec, la fédération belge des consommateurs industriels d'énergie.


Choisir son fournisseur va devenir un casse-tête

Un bonus possible jugé aléatoire par Anne-Marie De Vresse, porte-parole de la CREG, la commission de régulation du gaz et de l'électricité : "Le prix peut augmenter, le prix peut également descendre, on ne sait pas l'impact que cela aura".

En revanche, pour ce qui s'agira de choisir son fournisseur, cela deviendra un casse-tête puisque chacun aura ses propres paramètres de facturation.

"Nous estimons que le consommateur n'est plus en mesure de faire un choix informé et avisé", explique Julie Fraire, porte-parole de Test-Achats.

Le gouvernement joue la carte de la libéralisation : c'est bien pour ceux qui peuvent suivre le marché mais compliqué pour le particulier, même si la fluctuation ne portera que sur les 30% d'électricité réelle. 

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos